Aller au contenu principal

La Nouvelle-France vers 1645

La Nouvelle-France  vers 1645

Un même français pour tout le monde?

Les colons avaient beaucoup de difficulté à se comprendre car ils ne parlaient pas le même dialecte
© Aucun droit réservé / Inspiré par Bergeron L., Lavail R., Petit manuel d’histoire du Québec I, p. 5.

Cette question te paraît peut-être surprenante? Tu te dis que ce sont des Français qui viennent vivre en Nouvelle-France, alors ils doivent tous parler français. Attention, ce n’est pas si simple. En fait, environ un tiers des colons qui viennent s’installer dans la vallée du Saint-Laurent ne parlent pas et ne comprennent pas le français. Tu es étonné? Cette situation s’explique.

En France

En 1645, la France est composée de différentes régions. Dans plusieurs de ces régions, le dialecte parlé par les gens est si différent du français de Paris et des grandes villes qu’ils ne le comprennent tout simplement pas. C’est une langue étrangère pour eux.

En Nouvelle-France

Cette situation se reflète donc en Nouvelle-France : les gens ne parlent pas tous le même dialecte et il arrive que certains ne comprennent pas la langue généralement utilisée, le français de Paris. Toutefois, ce dialecte va rapidement devenir la langue commune de tous les habitants durant le 17e siècle.

Auteur :
Service national du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)