Aller au contenu principal

La Nouvelle-France vers 1645

La Nouvelle-France  vers 1645

Explorer un nouveau territoire

Champlain explorant le territoire avec des Autochtones
© Domaine public / John Henry Rinzy, 1897-1930 / Bibliothèque et Archives Canada, MIKAN 2895971

Pour chercher des fourrures

Il y a bien des raisons d’explorer le territoire au début de la colonisation, mais il y en a une qui dépassera toutes les autres en importance : la recherche de fourrures. C’est ce qui motive un explorateur et coureur des bois comme Jean Nicollet, arrivé dans la colonie en 1618.


Afin de protéger le commerce des fourrures entre les Premières Nations et les Français, Jean Nicollet a été envoyé auprès de différentes nations. Il a vécu parmi les Autochtones, apprenant leur langue et explorant le territoire comme aucun Français ne l’avait fait avant lui. Les coureurs des bois seront des explorateurs précieux pour la nouvelle colonie.


D'autres explorateurs comme Hudson, Radisson et Des Groseilliers ont également parcouru le continent à la recherche de fourrures et d'autres richesses.

Pour trouver un chemin vers l’Asie ou pour évangéliser

D’autres raisons motivent aussi les Français. Certains, comme Champlain, cherchent le chemin vers les richesses de l’Asie. D’autres, comme les Jésuites, ont un idéal missionnaire et veulent aller parmi les nations autochtones pour les évangéliser. Toutefois, en 1645, les plus grandes explorations sont encore à venir.

Auteur :
Service national du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)