Aller au contenu principal

La Nouvelle-France vers 1645

La Nouvelle-France  vers 1645

Des établissements qui deviendront grands

Aquarelle représentant « L'Abitation » de Québec, construite en 1608
© Domaine public / Léonce Cuvelier / Bibliothèque et Archives nationales du Québec, P551, D2, P37

En 1645, les trois établissements les plus importants de la Nouvelle-France sont Québec (fondé en 1608), Trois-Rivières (fondé en 1634) et Montréal (Ville-Marie) (fondé en 1642). Même si le territoire de la Nouvelle-France est assez grand, presque toute la population est concentrée dans ces trois villes qui sont toutes situées dans la vallée du Saint-Laurent.

À Québec, on a agrandi l’église et on commence à tracer des rues. Québec est en train de devenir un petit village. Trois-Rivières est encore un très petit poste de traite. Montréal vient d’être fondé et n’est habité que par quelques personnes, dont quelques missionnaires qui veulent convertir les Autochtones à la religion catholique. Le premier fort de Montréal est en construction.

Des postes de traite

À cette époque en Nouvelle-France, une raison importante de s’établir à un endroit est la possibilité de faire le commerce des fourrures. Québec, Trois-Rivières et Montréal sont situés dans les Basses-terres du Saint-Laurent, près des cours d’eau qui facilitent le transport vers l’Europe. Elles sont aussi près des Premières Nations avec qui les colons font le commerce des fourrures. Ils s’installent aussi à ces endroits parce que la terre est fertile pour faire un peu d’agriculture.

De petit village à grande ville

Québec, Trois-Rivières et Montréal sont des villes qui existent toujours. Que sont-elles devenues? Peux-tu dire ce qui a changé dans ces villes?

Auteur :
Alexandre Lanoix

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)