Aller au contenu principal

Le Québec vers 1905

Le Québec  vers 1905

Le frère André et le Curé Labelle

Vue générale de l'oratoire Saint-Joseph
© Creative Commons (BY-NC-SA) / Denis Chabot / Québec en images

Connaissez-vous le frère André et le curé Labelle? Ce sont deux religieux qui ont marqué le Québec à leur façon et dans deux environnements différents.

Le frère André, à la ville

Le frère André, né Alfred Bessette en 1845, connaît une jeunesse marquée par la maladie et la pauvreté. Comme de nombreux Québécois, il devra se rendre en Nouvelle-Angleterre pour travailler dans les usines de textile.

De retour à Montréal, il joint les Frères de la Sainte-Croix. Devenu frère André, il fonde une petite chapelle dédiée à Saint-Joseph, en 1904. Des catholiques de partout en Amérique du Nord viennent pour y prier, car la rumeur prétend que le frère André peut faire des miracles. On doit donc agrandir la chapelle qui deviendra l’Oratoire Saint-Joseph.

Le curé Antoine Labelle, à la campagne

Si tu habites les Laurentides, tu as certainement déjà entendu parler un jour ou l'autre d'Antoine Labelle. Le curé Labelle, né en 1833 et mort en 1891, incarne le mouvement de colonisation au Québec à la fin du 19e siècle. Pour Labelle, la solution à l’exode des Canadiens français vers les États-Unis passe par la colonisation des « pays d’en haut ». Il tente d’attirer des colons dans la région de Saint-Jérôme, une paroisse de quelques milliers d’habitants qui vivent principalement de l’industrie forestière.

Habile politicien, il sera nommé sous-ministre de l’agriculture et de la colonisation en 1888 et il réclame à grands cris un chemin de fer pour faciliter les communications et les transports dans la région. Parce qu’il entretien de bonnes relations avec le milieu politique, le Petit Train du Nord arrive à Saint-Jérôme en 1876. Puis il se rendra jusqu’à Labelle, en 1893, ville nommée en hommage à celui qu’on a appelé le « Roi du Nord ».

Par leurs réalisations, ces deux hommes sont des exemples qui illustrent bien l’influence des religieux dans la société québécoise de 1905.

Auteur :
Service national du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)