Aller au contenu principal

Les Iroquoiens vers 1500

Les Iroquoiens  vers 1500

Les Iroquoiens vers 1745

Les Iroquoiens  vers 1745

Changement

Les Iroquoiens  vers 1745

Un quotidien changé par les objets européens

Un village d'Autochtones domiciliés
© Contexte éducatif seulement (BY-NC) / Création Bernard Duchesne

En 1745, le territoire des Iroquoiens n’est plus ce qu’il était en 1500. Il est beaucoup plus petit et il se trouve morcelé en trois parties inégales. Les Cinq Nations iroquoises sont les seules à occuper sensiblement le même territoire qu’en 1500. C’est cette partie qu’on appelle toujours l’Iroquoisie en 1745. Il y a des Hurons-Pétuns dans la région des Grands Lacs, mais ils sont alors peu nombreux et n’habitent plus le même territoire qu’en 1500. Enfin, il y a des Iroquoiens dans des villages de la vallée du Saint-Laurent, près des villes de Québec et de Montréal.

Entre 1500 et 1745, il y a donc eu beaucoup de changements qui ont eu un impact sur le territoire des Iroquoiens :

1. L’établissement des Européens en Amérique du Nord

La vie des Premières Nations a été bouleversée par l’arrivée et l’établissement des Européens en Amérique du Nord. En 1745, les Français sont bien implantés dans la vallée du Saint-Laurent. Ils se sont installés sur des terres où vivaient autrefois des autochtones ou sur des terres qui faisaient partie de leurs territoires de chasse.

2. Des nations disparues ou dispersées

La seule nation iroquoienne qui vivait dans la vallée du Saint-Laurent en 1500, a disparu : ce sont les Iroquoiens du Saint-Laurent. En 1745, cette nation n’existe plus.
D’autres nations iroquoiennes ont connu des difficultés à la suite de guerres et ont changé de territoire. Les Hurons et les Pétuns ont été les premiers à être chassés de leur territoire par les Iroquois. Peu après, les Neutres, les Ériés puis les Andastes l’ont aussi été.

3. Les villages autochtones dans la vallée du Saint-Laurent

Des Hurons et des Iroquois, membres des Cinq Nations iroquoises, sont venus s’établir dans des villages (des missions ou des réductions) près des colons français. On retrouve sept villages des Premières Nations au total dans la vallée du Saint-Laurent. On appelle les Autochtones de ces villages les « domiciliés ».

Auteur :
Service National du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)