Aller au contenu principal

Les Iroquoiens vers 1500

Les Iroquoiens  vers 1500

Les Iroquoiens vers 1745

Les Iroquoiens  vers 1745

Changement

Les Iroquoiens  vers 1745

Nous sommes environ 12 000 Iroquoiens vers 1745

Ils étaient près de 100 000 Iroquoiens en 1500. Ils ne sont plus que 12 000 en 1745.

Ce nombre comprend les Cinq Nations iroquoises qui occupent toujours leur territoire ancestral (au sud du lac Ontario, dans ce qui fait aujourd’hui partie de l’État de New York aux États-unis), les Hurons-Pétuns qui ont été dispersés et qui se trouvent dans la région des lacs Huron et Michigan, ainsi que les Iroquois et les Hurons catholiques des villages des Premières Nations de la vallée du Saint-Laurent. Ces derniers sont au nombre d’environ 4 500.

Comment explique-t-on une si grande diminution de la population iroquoienne entre 1500 et 1745?

Des maladies qui tuent

Toutes les Premières Nations ont été durement touchées par les maladies introduites en Amérique du Nord par les Européens, comme la variole, le typhus, la rougeole et la grippe. Les Autochtones n’avaient pas les anticorps nécessaires pour se protéger, ils étaient donc plus vulnérables. Partout où vont les Français, des épidémies se déclarent. Les Français ne les provoquent pas volontairement mais le résultat est vraiment catastrophique pour les Premières Nations.

Des guerres pour la fourrure et les prisonniers

Les Premières Nations se battent pour devenir les principaux fournisseurs de fourrures et détenir ainsi le rôle le plus important auprès des Européens dans le commerce. Donc, les guerres sont plus nombreuses et font plus de morts depuis l’arrivée des Européens. Elles servent aussi à faire des prisonniers. Chez les Iroquois, ces prisonniers sont adoptés et remplacent les nombreuses morts provoquées par les épidémies.

Auteur :
Service national du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)