Aller au contenu principal

Les Iroquoiens vers 1500

Les Iroquoiens  vers 1500

Les Iroquoiens vers 1745

Les Iroquoiens  vers 1745

Changement

Les Iroquoiens  vers 1500

Un territoire riche en ressources naturelles

Le climat sur le territoire des Autochtones vers 1500
© Creative Commons (BY-NC-SA) / Service national du RÉCIT de l'univers social

Une terre et un climat pour cultiver

Sur le territoire des Iroquoiens, la terre est fertile puisque nous sommes dans les basses-terres du Saint-Laurent et des Grands Lacs et le climat continental humide y est favorable à l’agriculture. Les Iroquoiens cultivent principalement du maïs, ainsi que des courges et des haricots qu’ils appellent les trois soeurs. Des petits fruits, comme les bleuets, les fraises et les framboises, poussent en quantité. On retrouve aussi une grande variété de plantes qui servent entre autres à fabriquer des médicaments.

De l’eau, des forêts et des animaux

De nombreux cours d’eau arrosent leur territoire. C’est très pratique pour se déplacer en canot. En plus, ils regorgent de poissons et de tortues. Plusieurs espèces d’arbres peuplent les forêts : le bouleau, le chêne, l’orme, le sapin et le pin. On dit que c’est une forêt mixte parce qu’il y a des conifères et des feuillus. On compte plusieurs espèces d’animaux tels les castors, les cerfs, les ours et les loups.

Des ressources naturelles pour vivre

Toutes ces ressources naturelles permettent aux Iroquoiens de trouver autour d’eux ce dont ils ont besoin pour se nourrir, se vêtir, se loger, se soigner et se divertir.

Auteur :
Service national du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)