Aller au contenu principal

Les Iroquoiens vers 1500

Les Iroquoiens  vers 1500

Des objets pour répondre à leurs besoins

Une poupée traditionnelle avec un visage et un corps en enveloppe d'épi de maïs
© Creative Commons (BY-NC-ND) / Anonyme, 1820-1860 / Musée McCord, ACC4868

Si quelqu’un te donnait des feuilles de maïs séchées, penserais-tu à les utiliser pour te fabriquer une poupée? Et une dent de castor, t’en ferais-tu un couteau?


Les Iroquoiens ont trouvé mille et une utilités à ce qui les entoure dans la nature. Ils font preuve de débrouillardise, car ils n’ont accès à aucun magasin ni épicerie pour se procurer ce dont ils ont besoin en 1500.


Ils se fabriquent des objets avec des matières premières. Le bois et l’écorce sont particulièrement utiles : ils les utilisent pour construire des maisons, des canots, des toboggans, des paniers, des bols, des louches, et bien d’autres choses encore. Le cuir des animaux se transforme en vêtements, en sacs, en couvertures. Les pierres deviennent des pointes de flèche, des haches ou des pipes. Les femmes savent extraire une colle de certains poissons. Avec l’argile, elles produisent des vases et des pots qui servent à préparer, à cuire et à entreposer la nourriture. Ces pots sont soigneusement décorés.

Ils fabriquent les objets qui répondent à leurs besoins, que ce soit pour l’alimentation, l’habillement, l’agriculture, les loisirs, le logement ou les transports. Ces objets ne sont pas seulement pratiques. Les Autochtones aussi aiment les belles choses et décorent leur poterie et leurs vêtements. Ils créent également plusieurs objets qui sont utilisés pour les rites religieux.

Auteur :
Service national du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)