Aller au contenu principal

Les Iroquoiens vers 1500

Les Iroquoiens  vers 1500

Les activités de survie : cueillir, chasser, pêcher et cultiver

Les Iroquoiens cultivaient les « trois soeurs » : le maïs, les courges et les haricots
© Tous droits réservés / New York State Museum

Cueillir, chasser et pêcher

Les Algonquiens et les Iroquoiens ont en commun de pratiquer certaines activités de subsistance : la cueillette, la chasse et la pêche permettent à toutes les nations autochtones de se nourrir et d’avoir ce qu’il faut pour se confectionner des vêtements et différents outils ou objets.

Cultiver : une activité essentielle

Une chose importante les distingue toutefois : les nations iroquoiennes pratiquent l’agriculture. C’est d’ailleurs ce qui les a amenées à se sédentariser, c’est-à-dire à demeurer au même endroit. Cultiver nécessite beaucoup de travail, du printemps jusqu’à l’automne. Il faut donc une présence constante dans les champs.

L’importance de chacune de ces activités est différente d’une nation à l’autre, selon la région habitée. La fertilité du sol n’est pas la même partout et l’accès aux ressources fauniques non plus. Par exemple, les Hurons produisent davantage de maïs que les Iroquoiens du Saint-Laurent qui vivent à Stadaconé. Mais une chose est certaine : les produits de l’agriculture représentent la principale source de l’alimentation de tous les Iroquoiens.

Auteur :
Service national du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)