Aller au contenu principal

Le Québec vers 1905

Le Québec  vers 1905

Les Prairies vers 1905

Les Prairies  vers 1905

Diversité

Les Prairies  vers 1905

Clifford Sifton

Origine ethnique de la population des Prairies
Creative Commons (BY-NC-SA) / Service national du RÉCIT de l'univers social

Peu de temps après la Confédération, le gouvernement fédéral prépare un plan pour faire du Canada un pays uni et fort. Selon lui, il faut :

1. Relier tout le Canada d’est en ouest par un chemin de fer.

2. Peupler l’Ouest grâce à ce chemin de fer.

3. Protéger les industries canadiennes de la concurrence étrangère.

Le chemin de fer est construit et une solution est trouvée pour protéger les industries, mais le Canada ne réussit pas à attirer beaucoup d’immigrants ou de colons des autres provinces pour aller s’établir dans les Prairies. Un homme contribue toutefois à changer cette situation : Clifford Sifton.

Né en 1861 en Ontario, Clifford Sifton vit au Manitoba depuis 1875. Nommé ministre dans le gouvernement de Laurier en 1896, l’immigration et la colonisation des Prairies font partie de ses responsabilités. Il croit à un peuplement agricole dans cette région et il déploie beaucoup d’énergie jusqu’en 1905 pour faire venir des immigrants, particulièrement des États-Unis, mais aussi de Grande-Bretagne et de pays d’Europe de l’Est. Il souhaite attirer des fermiers et non des gens qui iront s’établir dans les villes.

« The last best West » ou le dernier meilleur endroit à l’Ouest

Que fait-il pour attirer des colons? Il lance une grande campagne de publicité qui vante les terres agricoles de l’Ouest et qui offre des terres gratuites (les homesteads) aux colons qui viennent s’y établir. Des brochures sont distribuées dans différents pays, des annonces sont publiées dans les journaux, des conférences et des voyages promotionnels sont organisés et, finalement, des agents sont engagés pour aller à l’étranger faire la promotion de l’Ouest. On ne fait toutefois pas mention du froid et de la neige, pour ne pas décourager les colons potentiels.

En 1905, lorsque Clifford Sifton quitte son poste de ministre, on peut affirmer qu’il a réussi son pari de peupler les Prairies grâce à son énergie et à son talent d’organisateur. Il a contribué à changer le visage du Canada.

Auteur :
Service national du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)