Aller au contenu principal

La Nouvelle-France vers 1645

La Nouvelle-France  vers 1645

La Nouvelle-France vers 1745

La Nouvelle-France  vers 1745

Changement

La Nouvelle-France  vers 1745

Vivre à Montréal

« Quelques maisons dans la ville sont bâties en pierre; la plupart le sont en bois de charpente, mais très élégamment construites. Les maisons de première classe ont une porte donnant sur la rue, avec un siège de chaque côté de la porte, où l'on vient s'asseoir pour causer et se récréer, matin et soir. Les rues principales sont droites, larges et coupées à angles droits par les petites rues. Il y en a qui sont pavées, mais c'est l'exception. La ville a de nombreuses portes: à l'est, du côté de la rivière, on en compte cinq, deux grandes et trois petites; et sur l'autre côté il y en a pareillement plusieurs.

Chaque vendredi est jour de marché, et les paysans viennent en ville avec des provisions, qui sont bientôt écoulées, car c'est le seul jour de marché de la semaine. Le vendredi aussi, nombre d'Indiens s'y rendent pour vendre leurs produits, et en acheter d'autres. »

Source : Pehr Kalm, naturaliste suédois, en 1749.

Question :

Peux-tu, à l'aide du texte, faire un tracé de Montréal à l'époque de Pehr Kalm?

Lexique :

Charpente = assemblage de pièces constituant ou soutenant les diverses parties d'une construction.

Se récréer = se délasser, se divertir par un amusement quelconque.

Pavées = bloc épais d'un matériau dur (pierre, bois, etc.) utilisé pour recouvrir certaines voies.