Aller au contenu principal

La Nouvelle-France vers 1645

La Nouvelle-France  vers 1645

La Nouvelle-France vers 1745

La Nouvelle-France  vers 1745

Changement

La Nouvelle-France  vers 1745

L'agriculture

L'étable
Tous droits réservés / Lamontagne et Duchesne / Prologue

La plupart des Canadiens sont des paysans qui cultivent la terre. Après avoir défriché leur censive, ils la cultivent d'abord pour nourrir leur famille. Le surplus des récoltes permet d'acheter les articles qui viennent de France (sel, tissus, vin) et les choses qu'on se procure chez les artisans (fer à cheval, pelle, souliers).

Le pain est la nourriture de base pour les paysans. Pour avoir suffisamment de farine, il faut faire pousser beaucoup de blé. Les pois sont aussi importants dans l'alimentation. Ils occupent une bonne partie des champs. Pour nourrir les chevaux, il faut aussi faire pousser de l'avoine. Selon les régions, les gens feront aussi pousser du seigle, de l'orge ou du sarrazin.

Pendant l'été, les vaches, les boeufs et les chevaux broutent l'herbe à l'extérieur. Mais pour les nourrir pendant l'hiver, il faut du foin. Il y a juste assez de foin pour nourrir quelques bêtes. Les autres sont tuées ou vendues au début de l'hiver.

Le fumier des animaux sert à engraisser la terre pour améliorer les récoltes. Puisque les paysans n'ont pas assez d'animaux pour répandre du fumier sur tous leurs champs, ils cultivent seulement la moitié de leur terre à chaque année et laissent l'autre moitié se reposer. Le fumier est réservé pour le grand jardin potager où on cultive des légumes (oignons, courges, concombres) et un peu de tabac.

 

Qu'est-ce qu'on peut vendre au marché? On peut seulement vendre ce qui se conserve bien. Très près de la ville, on peut vendre des fruits, des légumes, du beurre et des oeufs frais. Les autres peuvent seulement vendre du blé qui sera exporté vers Louisbourg et les Antilles.

La vie quotidienne, l'alimentation, l'agriculture, tout tourne autour du blé. Après les récoltes de la fin de l'été, le blé est entreposé dans la grange. Pendant l'hiver, il faut battre le blé pour séparer le grain de la paille. Chaque mois, on amène quelques sacs de grain au moulin pour le transformer en farine. De retour à la maison, on fait du pain qui sera cuit dans le four à pain.

Il faut environ 10 ans pour qu'une famille de colons nouvellement installés vive entièrement de sa terre. La vie paysanne demande beaucoup de travail, mais les paysans canadiens vivent mieux que la plupart des paysans français.

Auteur :
Léon Robichaud

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)