Aller au contenu principal

Les Micmacs vers 1980

Les Micmacs  vers 1980

Les Inuits vers 1980

Les Inuits  vers 1980

Diversité

Les Micmacs  vers 1980

Une culture mixte : micmaque et catholique

Cuisson du bannique
Creative Commons (BY-SA) / Marie-Ève Bossé

Depuis l’arrivée des Européens, plusieurs traditions des Micmacs s’étaient perdues. Mais depuis les années 1960, ils ont renoué avec leurs coutumes et leurs valeurs. Désormais, ils veillent à les garder bien vivantes.

Pow wow

Les membres de la communauté micmaque, leurs amis et des visiteurs non-autochtones se donnent toujours rendez-vous au pow wow, un rassemblement traditionnel, qui a lieu l’été. C’est l’occasion de se réjouir, de se divertir et de discuter. Près du grand feu central, il y a des danses, des contes et des chants accompagnés de grands tambours. On mange aussi des plats traditionnels (bannique, orignal, saumon, truite).

La fête de Sainte-Anne

En 1610, le grand chef Membertou ainsi que des membres de sa famille se sont convertis à la religion catholique. Depuis cette époque, les Micmacs célèbrent chaque année, en juillet, la fête de Sainte-Anne qu’ils considèrent comme leur protectrice. Plusieurs Micmacs se rendent aussi à la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré où ils rencontrent des membres d’autres nations autochtones.

La religion des Micmacs est devenue un mélange de traditions micmaques et catholiques, mais de plus en plus de Micmacs retournent à leurs anciennes croyances

Auteur :
Service national du Récit de l'univers social

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)