Aller au contenu principal

Les Algonquiens vers 1500

Les Algonquiens  vers 1500
Les Algonquiens  vers 1500

Faire du troc

Wampums : ils sont échangés lors de rencontres politiques et servent aussi de monnaie d'échanges.
Idra Labrie, photographe / Musée de la civilisation, dépôt du Séminaire de Québec, collection Cyrille Tessier. Nº 1992.1288

Le troc est très important pour les Autochtones, particulièrement pour les Algonquiens, parce qu'il leur permet d'obtenir des produits qu'ils ne peuvent pas fabriquer eux-mêmes. Les Algonquiens, qui font de la chasse et de la pêche, échangent des peaux, des fourrures et de la viande avec d'autres nations qui n'en ont pas. En échange, ils reçoivent surtout des Iroquoiens des produits agricoles comme du maïs, des courges, des fèves, des haricots et du tabac. Par exemple, la nation des Algonquins (qui fait partie de la famille des Algonquiens) échange parfois du poisson séché, qu'elle se procure par la pêche, contre du maïs cultivé par la nation des Hurons (qui fait partie de la famille des Iroquoiens).

Les foires

Comme les Algonquiens voyagent beaucoup, ils ne rencontrent pas souvent d'autres bandes. Donc, ils organisent des foires où ils vont rencontrer des membres des autres nations et bandes pendant quelques jours pour échanger des produits c'est-à-dire faire du troc. C'est un peu comme aller au marché.

Auteur :
Alexandre Lanoix

Licence d'utilisation :
Attribution + Noncommercial + ShareAlike (BY-NC-SA)