Le village

<div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Le village de Nicolet en 1745] © Archives du Séminaire de Nicolet F085/5952

Bonjour, mon nom est Thomas Guillot et je suis mouleur de cuiller. Je me promène de village en village pour vendre ou réparer des articles de cuisine en métal. Aujourd’hui, j’arrive au village de Nicolet, qui est situé à la rencontre de la rivière Nicolet et du fleuve Saint-Laurent. J'aperçois au loin le clocher de la nouvelle église.

Écoutez bien et vous entendrez le son du marteau du forgeron qui frappe sur le métal. Il doit préparer des fers pour les chevaux. En approchant, vous sentirez les bonnes odeurs de pain frais du boulanger. Regardez au loin et vous verrez le meunier qui s’affaire autour du moulin. Lors de mon passage dans ce village, je vais en profiter pour faire apprêter des peaux par le tanneur du village et ensuite je vais me confectionner des souliers.

À Nicolet, il y a aussi une boutique où les gens peuvent acheter des armes à feu, de la verrerie, de la poterie, des couverts et des articles de luxe, du vin, de l'eau-de-vie, du café, du chocolat, des cartes à jouer, sans oublier les pipes en argile. Les pipes sont très populaires, les gens aiment bien fumer. Toutefois, il faut changer de pipe souvent, car on les casse facilement.

Les gens viennent au village pour vendre l'excédent de leurs récoltes, ils disposent ensuite d'assez d'argent pour se procurer tous les biens qu’ils ne peuvent pas fabriquer eux-mêmes.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: