Les esclaves

<div title='Creative Commons'class='image-licence'><span id='cc'></span></div>[Portrait, peint en 1786, d&#039;une des dernières esclaves au Canada] © François Malépart de Beaucourt / <a href="http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/target=_blank">Musée McCord</a>/ M12067

En Nouvelle-France, dans les rues, on voit des dames accompagnées d'un esclave amérindien ou africain pour les aider dans leurs tâches. Lorsqu'on possède un esclave, cela montre qu'on est riche. Les esclaves sont assez jeunes, autour de 17 ans, et les 2/3 sont des Amérindiens. Ils ont été capturés de force dans leurs familles pour ensuite être vendus à une personne qui devient leur maître. Il y aura en tout 3600 esclaves dans la colonie au fil des ans.

Lorsqu'on est esclave, on doit obéir à son maître et faire tout ce qu'il nous demande. Le maître nourri, habille et loge son esclave, mais, il ne lui donne aucun argent en échange de son travail. Comme travail, l'esclave peut être domestique, faire des travaux lourds, aider un artisan et à la campagne, travailler dans les champs.

En Nouvelle-France, on trouve des Amérindiens comme esclave car ce sont en fait des prisonniers capturés chez des ennemis. Dans les Treize Colonies, on trouve surtout des esclaves africains qui sont emmenés en Amérique pour travailler dans les grandes plantations de sucre et de tabac. Ce type d'agriculture demande beaucoup de travailleurs.

Le maître est libre de vendre son esclave et celui-ci se trouve alors avec un nouveau maître. Les esclaves au Canada, sont moins nombreux que dans les Treize Colonies et sont moins maltraités. Mais, ils ne sont pas libres.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: