Kondiaronk

<div title='Illustration gratuite pour une utilisation dans un contexte &eacute;ducatif seulement et avec mention de la source originale &laquo; Vid&eacute;anthrop &raquo;. Il est interdit d&#039;utiliser cette cr&eacute;ation &agrave; des fins commerciales, de la modifier, de la transformer ou de l&#039;adapter. Par &laquo; contexte &eacute;ducatif &raquo;, nous entendons toute utilisation par un enseignant, un intervenant du monde scolaire ou un &eacute;l&egrave;ve, pour des notes de cours, une situation d&rsquo;apprentissage, la r&eacute;alisation d&rsquo;un site web ou tous autres travaux scolaires.'class='image-licence'><span id='bleu'></span></div>[Cérémonie de la signature du traité de la Grande Paix de Montréal en 1701                           ] © <a href="http://videanthrop.qc.ca/3ethnographe/1videanthrop.html" target="_blank">Vidéanthrop</a>. <div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Signatures des tribus amérindiennes, avec des symboles d&#039;animaux, lors de la Grande Paix de 1701] © Archives nationales de Paris, Fonds des colonies, c11a, vol. 19, fol 43-43v <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Un rat musqué, comme la signature de Kondiaronk] © <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Ondatra_zibethicus_FWS.jpg" target="_blank">Wikipédia</a>

Kondiaronk est mort à Montréal deux jours avant la signature de la Grand Paix de 1701. Mais on retrouve quand même sa signature, un rat musqué, sur le traité  de paix. C’est probablement un autre chef huron qui l’a mise en son nom. Kondiaronk était un chef huron très respecté de la région des Grands Lacs.

Il a été un des artisans les plus importants de la paix. Il était connu des Français depuis déjà longtemps car on retrouve son nom dans un document français dès 1682. Il a participé à plusieurs rencontres diplomatiques.

Kondiaronk croyait que le temps était venu pour les nations amérindiennes alliées aux Français de faire la paix avec les Cinq Nations iroquoises. Mais tous n’étaient pas d’accord avec lui. Grâce à ses talents de chef, il a réussi à convaincre d’autres nations de la région des Grands Lacs de participer à la Grande Paix.

Kondiaronk a eu droit à de grandes funérailles. Il a été enterré dans l’église Notre-Dame, l’église la plus importante de la ville, en signe de respect.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: