La religion catholique

<div title='Creative Commons'class='image-licence'><span id='cc'></span></div>[Sainte-Marie chez les Hurons, construite par les Jésuites à partir de 1639] © Vernon Mould / <a href="http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/" target="_blank">Musée McCord</a> / M976.180.3 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[L&#039;accueil aux Jésuites par les Récollets à leur arrivée en 1625] © D'après un dessin couleur de Charles William Jefferys / <a href='http://www.collectionscanada.ca/index-f.html'>BIBLIOTHÈQUE et ARCHIVES Canada</a> / C-028332

En France, au début du 17e siècle, la religion catholique est la plus importante. Ce n’est toutefois pas la seule religion : de nombreux Français sont protestants. Par contre, tous ceux qui souhaitent venir en Nouvelle-France en 1645 doivent être catholiques. À Montréal (Ville-Marie) la religion joue un rôle plus important qu’ailleurs en Nouvelle-France.



Contrairement à Québec et à Trois-Rivières, ce n’est pas le commerce des fourrures qui amène la fondation de Montréal, ce sont des raisons religieuses. Les fondateurs souhaitent établir une colonie missionnaire destinée à accueillir les Amérindiens pour les évangéliser. Ils souhaitent que les Français et les Amérindiens cohabitent de façon harmonieuse. Le nouvel établissement est nommé Ville-Marie, en l’honneur de Marie, la mère de Jésus. Les communautés religieuses seront nombreuses à s’établir à Montréal après 1645.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: