Approchez-vous, le dîner est prêt!

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Un magasin général de jadis] © Edmond-Joseph Massicotte / <a href="http://www.collectionscanada.ca/index-f.html" target="_blank">BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES Canada</a> / C-001115 <div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Montréal : Le marché de la place Jacques Cartier en 1910] © Reproduction d'Edgar Gariépy. Ville de Montréal. Gestion de documents et archives. <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Four à pain, Lac-Saint-Jean, QC, vers 1906] © Wm. Notman &amp; Son/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/VIEW-4035" target="_blank">Musée McCord</a>/ VIEW-4035 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Marché Montcalm, Québec, QC, vers 1910] © Auteur inconnu/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/MP-0000.1152.9" target="_blank">Musée McCord</a>/ MP-0000.1152.9 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Intérieur d&#039;un magasin général, Saint-Hyacinthe, QC, vers 1900] © Auteur inconnu/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/MP-0000.1570.1" target="_blank">Musée McCord</a>/ MP-0000.1570.1

À la campagne

À midi, pour dîner, nous avons des légumes du potager familial et un poulet rôti. Tôt ce matin, j’ai fait cuire du pain et on a fabriqué du beurre à partir du lait des vaches. Mais pour faire mon gâteau, j’ai dû acheter du sucre brun au magasin général. Même si on produit presque tout ce qui est nécessaire à notre alimentation sur la ferme, parfois on achète quelques produits pour compléter notre alimentation.

L’été, pour conserver les aliments qui doivent rester au froid, nous utilisons la glacière. La glacière conserve les aliments grâce au gros cube de glace que le marchand de glace nous vend et qu’on glisse à l’intérieur. Il y a aussi le caveau qui sert à garder les légumes au frais.

Avec l’été qui achève, je dois penser à cuisiner des confitures et des conserves en prévision de l’hiver. Au mois de décembre, nous ferons boucherie, c’est-à-dire abattre quelques animaux pour leur viande. Ainsi, nous pourrons consommer de la viande, comme le bœuf et le porc, tout l’hiver, sans avoir en plus à nourrir ces animaux. Pour conserver la viande plus longtemps, on la sale, on la fume ou on la congèle.

À la ville

Si j’habitais à la ville, j’achèterais presque tout au marché, là où des cultivateurs vendent chaque semaine une partie de leur récolte. Les citadins se procurent la viande chez le boucher et le poisson chez le poissonnier. Chez les riches bourgeois, la table est abondamment garnie de produits importés, comme le chocolat, ou de fruits exotiques, comme les pamplemousses.

Avec les nouveaux moyens de transport, les denrées voyagent plus vite et peuvent provenir de plus loin dans le monde. Les publicités dans les journaux vantent les mérites de ces nouveaux produits. On annonce des chips justement, est-ce bon?

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: