Les arts

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Portrait d&#039;Émile Nelligan] © Auteur inconnu  / <a href="http://www.collectionscanada.ca/index-f.html" target="_blank">BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES Canada</a> / C-088566 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Page couverture du livre Maria Chapdelaine de Louis Hémon ] © Gérard Cochet/ <a href="http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54407118.r=chapdelaine.langFRtarget=_blank">Gallica</a> <div title='Aucune. Fait partie domaine public.'class='image-licence'><span id='vert-aucun'></span></div>[La Bolduc (1894-1941) ] © Anonyme / <a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/File:ComicalSongsSheetMusicLaBolduc.jpg?uselang=frtarget=_blank">Wikimedia Commons</a> <div title='Aucune. Fait partie domaine public.'class='image-licence'><span id='vert-aucun'></span></div>[Marie-Josephte Corriveau (1733-1763) ] © Henri Julien/ <a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cage_de_la_Corriveau.jpg?uselang=frtarget=_blank">Wikimedia Commons</a>

En 1905, les arts ne sont pas encore très développés au Québec. Comme la radio et la télévision n’existent pas encore, la culture est souvent transmise par des moyens traditionnels. Les gens se réunissent pour chanter des chansons et raconter des histoires ou des légendes. Comme il y a encore beaucoup de gens qui ne savent pas lire, les livres ne sont pas encore très répandus.

 

Musique

 

Jusqu’au début du 20e siècle, la plupart des chansons connues et chantées par les Québécois sont des chansons traditionnelles dont on ne connaît pas vraiment les auteurs. La chanson « À la claire fontaine » est une des chansons traditionnelles les plus connues au Québec. La musique traditionnelle du Québec est aussi influencée par la musique celtique et la gigue d’Irlande. Les soirées de danse sont très populaires à cette époque. Les gens se réunissent pour chanter et danser.

 

Dans les années 1930, Mary Travers, qu’on appelle la Bolduc, devient très populaire en chantant des chansons qui parlent de la réalité vécue par les Canadiens français. Elle enregistre plusieurs disques et pour une des premières fois, une auteure est reconnue pour ses chansons. Plusieurs autres artistes canadiens-français suivent son exemple et la chanson québécoise se développe rapidement à partir de cette époque.

 

 

Littérature et théâtre

 

La littérature et le théâtre suivent un peu le même chemin que la musique. On doit attendre la fin du 19e siècle pour voir des productions québécoises originales. Avant cela, les gens lisaient surtout des livres français. Les livres écrits au Québec copiaient souvent le style français. Émile Nelligan (1879-1941) est un des premiers poètes du Québec reconnu internationalement à parler de la réalité québécoise. Le Québec est également le théâtre d’un roman très célèbre écrit par le français Louis Hémon (1880-1913), « Maria Chapdelaine ». Ce roman raconte l’histoire de Canadiens français vivant dans la région du lac Saint-Jean. Il sera vendu partout à travers le monde, traduit en plusieurs langues et adapté au cinéma plusieurs fois.

 

 

Par la suite, des auteurs canadiens-français commencent à s’intéresser au Québec. Par exemple, Claude-Henri Grignon (1894-1976) publie « Un homme et son péché » en 1933, un autre roman très populaire qui parle de la vie dans les campagnes du Québec.

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur: 
Alexandre Lanoix
Licence d'utilisation: