De Claire Casgrain à Lise Payette

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Marie-Claire Kirkland-Casgrain, première femme élue à l&#039;Assemblée législative du Québec] © <a href="http://www.banq.qc.ca/" target="_blank">Bibliothèque et Archives nationales du Québec</a> / Laval Bouchard / E6, S7, SS1, P6640107 <div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Conférence de presse avec la ministre Lise Payette à l&#039;hôtel Méridien, Salon des arts, Montréal] © <a href="http://www.banq.qc.ca/" target="_blank">Bibliothèque et Archives nationales du Québec</a> / Henri Rémillard / E6,S7,SS1,D790474 À 790476

En 1980, les femmes peuvent être députées, ministres, animatrices à la télévision ou dirigeantes d’entreprises. Le rôle des femmes dans la société québécoise a beaucoup changé depuis 1905. Ce changement est en grande partie dû aux mouvements féministes qui ont contribué à faire évoluer les mentalités. Quelques femmes se sont illustrées dans ce mouvement et ont franchi des étapes très importantes pour la libération de la femme.

Marie-Claire Kirkland-Casgrain (1924 - )

Avocate de la région de Montréal, Marie-Claire Kirkland-Casgrain se présente comme candidate du Parti libéral du Québec à une élection partielle en 1961. Elle remporte l'élection et devient la première femme élue à l’Assemblée législative du Québec. Dès son entrée en fonction, elle est nommée ministre et mène le projet de loi 16, qui établit la capacité juridique de la femme mariée. Grâce à cette loi, la femme mariée n’est plus considérée comme une mineure.

Lise Payette (1931 - )

La journaliste et animatrice de télévision Lise Payette se fait connaître dans les années 1960 et 1970 lorsqu’elle anime l’émission Place aux femmes, qui parle des préoccupations des femmes de l’époque et la populaire émission de variétés Appelez-moi Lise. Elle devient rapidement un emblème du mouvement féministe québécois. En 1976, elle est élue député du Parti québécois et nommée ministre à la Condition féminine. Dès son élection, elle insiste pour qu’on la désigne comme « la » ministre, et non « le » ministre, comme cela avait été le cas pour les femmes ministres avant elle.

Un mouvement

Marie-Claire Kirkland-Casgrain et Lise Payette représentent bien le mouvement féministe des années 1960 et 1970. Par leurs actions et leur détermination, elles ont su affirmer la place des femmes dans la société québécoise en occupant des postes et des rôles traditionnellement occupés par des hommes. Les revendications féministes ont été portées par des personnalités comme elles, mais également par un grand nombre de femmes québécoises.

Auteur: 
Alexandre Lanoix
Licence d'utilisation: