S'instruire

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Reconstitution d&#039;une classe d&#039;antan, Village Québécois d&#039;Antan à Drummondville] © Village Québécois d'Antan à Drummondville <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Montreal High School, rue Peel, Montréal, QC, vers 1895] © Wm. Notman &amp; Son/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/VIEW-2545.1" target="_blank">Musée McCord</a>/ VIEW-2545.1 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Collège d&#039;agriculture, Oka, QC, vers 1900] © Wallis &amp; Shepherd/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/MP-0000.27.136" target="_blank">Musée McCord</a>/ MP-0000.27.136 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[École Polytechnique, Montréal, QC, vers 1910] © Auteur inconnu/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/MP-0000.840.9" target="_blank">Musée McCord</a>/ MP-0000.840.9 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Promotion de première année en sciences, McGill College, Montréal, QC, 1899] © Wm. Notman &amp; Son/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/II-129833" target="_blank">Musée McCord</a>/ II-129833

Depuis la confédération  de 1867, la responsabilité de l’éducation relève des provinces. Au Québec, le gouvernement provincial laisse l’église catholique et la minorité protestante organiser les écoles. Il y a donc un système scolaire pour les catholiques et un pour les protestants. Environ la moitié du personnel enseignant sont des religieux ou des religieuses.

À cette époque, les enfants qui fréquentent l’école commencent leur première année vers l’âge de six ans et terminent leur cours primaire en quatre ou cinq ans. Les jeunes sont donc nombreux à quitter l’école vers l’âge de 10 ou 11 ans.



Les enfants qui vivent à la campagne fréquentent l’école de rang. Elle ressemble à une grande maison et sert à la fois de salle de classe et de logis pour l’institutrice. Tous les enfants se regroupent dans la même salle : l’institutrice enseigne à tous les niveaux en même temps. Elle leur apprend à lire, à écrire et à compter et elle doit aussi accorder beaucoup de temps à l’enseignement religieux. Les enfants s’absentent régulièrement de l’école pour aider aux travaux domestiques ou de la ferme. Très peu poursuivent leurs études après le cours primaire.

Dans les villes, en plus des écoles primaires, on retrouve aussi des écoles d’arts et métiers, des académies commerciales, des collèges industriels, des écoles normales (pour les enseignants), des écoles ménagères (pour les filles), des collèges classiques et des universités. Les études supérieures sont accessibles seulement aux plus riches, car l’éducation coûte cher.

Jusqu’en 1943, l’école n’est pas obligatoire. Les enfants n’ont pas le même accès à l’éducation, selon leur sexe, la richesse de leurs parents, l’endroit où ils habitent (ville ou campagne) et leur religion.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: