Wilfrid Laurier

<div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Wilfrid Laurier arborant le drapeau Libéral sur la citadelle de Québec] © <a href="http://www.bnquebec.ca/portal/dt/collections/collection_numerique/coll_numerique.htm">Collection numérique de la Bibliothèque nationale du Québec</a>, Revues d'un autre siècle, no. 3584 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Portrait de sir Wilfrid Laurier] © Georges Delfosse / <a href="http://www.collectionscanada.ca/index-f.html" target="_blank">BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES Canada</a> / C-114841

As-tu déjà remarqué le portrait sur les billets de 5 $? C’est celui de sir Wilfrid Laurier. Peut-être y a-t-il, près de chez toi, un musée, un lieu historique, une rue, une école, une commission scolaire ou une station de métro qui porte le nom de Wilfrid Laurier ou, plus simplement, Laurier? Si on a donné son nom à plusieurs lieux, bâtiments ou organismes, c’est que Wilfrid Laurier a fait des choses importantes pour le Canada.
Wilfrid Laurier est le premier Canadien de langue française à accéder au poste de premier ministre du Canada. Il a été premier ministre de 1896 à 1911. Il était déjà chef du parti libéral depuis 1887 et l’est resté jusqu’à sa mort, en 1919. C’est un homme qui savait très bien s’exprimer, aussi bien en français qu’en anglais, ce qui a aidé à le rendre populaire partout au Canada.


Quand il devient premier ministre, le Canada entre dans une période de prospérité. Laurier est très optimiste. Il dit que le XIXe siècle a été celui des États-Unis et que le XXe siècle sera celui du Canada. Il défend les intérêts du Canada, que ce soit par rapport à l’Angleterre ou aux États-Unis. Il veut faire du Canada un pays puissant. Il cherche aussi à unir les Canadiens, peu importe qu’ils soient francophones ou anglophones, catholiques ou protestants, nés ici ou ailleurs. Il cherche la meilleure solution pour tous, le compromis, afin que les Canadiens puissent vivre dans l’harmonie.
Son gouvernement encourage l’immigration et favorise le développement des chemins de fer. Durant son mandat, deux nouveaux chemins de fer transcontinentaux sont construits. De plus, l’arrivée de nombreux immigrants et le développement de l’Ouest du Canada amènent la création de deux nouvelles provinces en 1905 : la Saskatchewan et l’Alberta.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: