L’exil

Notice : le Canadien errant fut écrit par Antoine Gérin-Lajoie en 1842. Cette chanson parle du sentiment d’exil que connurent les Patriotes. Plusieurs furent bannis du Bas-Canada pour leur participation à la rébellion de 1837-1838.
 

Extrait:

« Un Canadien errant,
Banni de ses foyers,
Parcourait en pleurant
Des pays étrangers.

Un jour, triste et pensif,
Assis au bord des flots,
Au courant fugitif
Il adressa ces mots :

"Si tu vois mon pays,
Mon pays malheureux,
Va, dis à mes amis
Que je me souviens d'eux.
[…]
"Ô jours si pleins d'appas,
Vous êtes disparus,
Et ma patrie, hélas!
Je ne la verrai plus!»

Source de l’extrait : Pierre Fournier, De lutte en turlutte : Une histoire du mouvement ouvrier québécois à travers ses chansons, Sillery, Septentrion, 1998, p. 21.

Aucune