L’agriculture

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Une ferme familiale de 1980] © Jean-Claude Thibault  / <a href="http://www.ccdmd.qc.ca/quebec/" target="_blank">Québec en images</a> / 19426 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Un champ de maïs] © Guy Gauthier / <a href="http://www.ccdmd.qc.ca/quebec/" target="_blank">Québec en images</a> / 12337 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[La récolte du maïs s&#039;est accélérée grâce à la fourragère] © Auteur inconnu / <a href="http://www.ccdmd.qc.ca/quebec/" target="_blank">Québec en images</a> / 19634 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Une ancienne terre agricole à proximité de l&#039;intersection des autoroutes 40 et 640, 1988] © Denis Chabot / <a href="http://www.ccdmd.qc.ca/quebec/" target="_blank">Québec en images</a>

Bonjour, mon nom est Jean-Guy et je suis producteur agricole dans la région de Saint-Hyacinthe. Même si ma production augmente chaque année et que ma terre est assez grande, le métier de producteur agricole n’est pas facile. Plusieurs producteurs de la région ont vendu leur terre pour déménager en ville ces dernières années.

Une monoculture

Sur ma terre, je cultive seulement du maïs que je vends à des cultivateurs pour nourrir leur troupeau. Chaque ferme a sa spécialité. Nous sommes loin du temps où on cultivait des céréales, des fruits et des légumes et où on élevait quelques porcs pour nourrir sa famille et vendre les surplus au marché. Déjà en 1905, les fermes commençaient à se spécialiser, mais en 1980, la monoculture est la norme. La plupart des agriculteurs de ma région font de l’élevage. Le porc, la volaille et le bœuf sont les types d’élevage les plus répandus, mais c’est la production laitière qui est la plus importante au Québec.

L’innovation et la technologie au service de l’agriculture

C’est à l’époque où j’ai pris possession de la terre, dans les années 1960, que le gouvernement a mis sur pied des programmes pour nous aider à améliorer la production. Avec l’aide de ces programmes, j’ai acheté de la machinerie, j’ai commencé à utiliser des engrais et des pesticides chimiques, j’ai modernisé la ferme et je l’ai convertie à la culture du maïs. Je pratique maintenant la monoculture et ma terre est beaucoup plus rentable depuis ce temps.

La protection du territoire agricole

En 1978, le gouvernement du Québec a adopté une loi pour protéger les terres agricoles contre l’expansion des villes. Cette loi était nécessaire parce qu’on construisait de plus en plus de maisons sur les terres agricoles. Grâce à elle, certaines terres sont désignées comme zone agricole permanente et ne peuvent être utilisées pour autre chose que l’agriculture.

Auteur: 
Alexandre Lanoix
Licence d'utilisation: