Une même organisation, de nouvelles relations

<div title='Illustration gratuite pour une utilisation dans un contexte &eacute;ducatif seulement et avec mention de la source originale &laquo; Vid&eacute;anthrop &raquo;. Il est interdit d&#039;utiliser cette cr&eacute;ation &agrave; des fins commerciales, de la modifier, de la transformer ou de l&#039;adapter. Par &laquo; contexte &eacute;ducatif &raquo;, nous entendons toute utilisation par un enseignant, un intervenant du monde scolaire ou un &eacute;l&egrave;ve, pour des notes de cours, une situation d&rsquo;apprentissage, la r&eacute;alisation d&rsquo;un site web ou tous autres travaux scolaires.'class='image-licence'><span id='bleu'></span></div>[Les Iroquoiens et les Français doivent souvent faire des compromis] © <a href="http://videanthrop.qc.ca/3ethnographe/1videanthrop.html" target="_blank">Vidéanthrop</a>. <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Trois chefs hurons de Jeune-Lorette dans des costumes fortement influencés par les Français] © Edward Chatfield / <a href="http://www.collectionscanada.ca/index-f.html" target="_blank">BIBLIOTHÈQUE et ARCHIVES Canada</a> / c-006042

En 1745, les Iroquoiens ont une organisation politique semblable à celle de 1500. Il en va de même pour les Hurons et les Iroquois domiciliés qui habitent près de Québec et Montréal. Ils sont établis dans leur village avec leur conseil, comme c’est la coutume dans leurs nations. Ils conservent leur organisation politique et leurs lois. Ils nomment leurs chefs et le clan continue d’être la base de leur société. Les Cinq Nations sont toujours regroupés en confédération.

Ce qui change, c’est qu’avec l’arrivée des Européens en Amérique du Nord, de nouvelles relations vont se nouer. Cependant, les Amérindiens et les Européens ne voient pas toujours les choses de la même façon. Regardons de plus près le cas des Amérindiens domiciliés. Sont-ils des alliés des Français ou sont-ils des sujets du roi français comme les colons?

La vision des Iroquoiens domiciliés

Les Hurons et les Iroquois domiciliés se voient comme des alliés des Français. Ils ne se considèrent pas comme étant soumis au roi de France. Ils sont autonomes. Le gouverneur de la Nouvelle-France est comme un chef qui s’occupe des affaires courantes dans leur société. Il amène les gens à s’entendre mais il ne peut pas forcer quelqu’un à lui obéir ou à être d’accord avec lui.

La vision des Français

Les Français, eux, voient les choses différemment. Ils pensent que les Amérindiens doivent leur être soumis, qu’ils doivent obéir à leurs lois. Ils se voient comme les maîtres du territoire. Mais comme ils ont besoin des Amérindiens, que ce soit pour le commerce des fourrures ou pour la protection de la colonie, ils doivent souvent faire des compromis.

Les relations entre les Amérindiens domiciliés et les Français ne sont donc pas toujours faciles.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: