Santé et éducation

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Une classe d&#039;élèves du secondaire en Afrique du Sud] © Komencanto / <a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/Image:Ian_Mackenzie_High_School_Classroom.jpg" target="_blank">Wikimedia Commons</a>. Domaine public <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Une école secondaire en Afrique du Sud] © Ray Booysen / <a href="http://en.wikipedia.org/wiki/Image:Grey_high_school.jpg" target="_blank">Wikipedia</a>. Sous licence GNU Free Documentation

Voici le portrait de deux jeunes garçons de dix ans, qui ont vécu sous l’apartheid en Afrique du sud vers 1980. Tous les deux s’appellent Jacob et sont nés dans la même ville, le même jour, la même heure; seule la couleur de leur peau les distingue. Tous les deux viennent de Johannesburg, une grande ville d’Afrique du Sud. Malgré leurs grandes ressemblances, ces deux jeunes ont des vies complètement différentes. Jacob qui a la peau noire vit dans le township de Soweto et celui qui a la peau blanche dans le beau quartier de Rivonia. Malgré l’apartheid, celui qui a la peau noire peut aller à l’école, même si le toit coule et qu’il n’a pas toujours un crayon pour faire ses exercices dans son cahier.

Il devra quitter l’école très bientôt pour travailler et apporter un peu d’argent à sa famille. Il a au moins appris à lire et à écrire, ce qui n’est le cas pour tout le monde à Soweto, comme son ami et voisin Albert. Ce dernier a eu une infection aux yeux lorsqu’il était bébé, il est maintenant presque aveugle. Il ne peut pas aller à l’école, rien n’est adapté pour lui. Il se contente d’aider sa mère du mieux qu’il peut.

Jacob, le blanc, a eu la même maladie qu’Albert, sauf qu’il a pu être soigné rapidement et ne garde aucune séquelle de cette maladie. Tout simplement parce qu’il a pu avoir une aide médicale rapide et que ses parents pouvaient payer. Son école ressemble beaucoup à celle de n’importe quel jeune Québécois. Il ne sera pas obligé d’arrêter d’étudier pour aider sa famille et il pourra faire les études qu’il veut à l’université.

- Comment cette injustice est-elle possible?

- C’est à cause du racisme de l’apartheid et de la pauvreté qui en découle pour la population noire. En 1996, 28 % des Noirs âgés de plus de 26 ans n’avaient pas de scolarité, comparativement à 2% de la population blanche. En 1999, seulement 8.9 % de la population noire d’Afrique du Sud avait accès à une assurance ou à une aide médicale, comparativement à 67.4 % pour la population blanche.

Auteur: 
Marianne Giguère
Licence d'utilisation: