Les blancs

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Vignoble en Afrique du Sud (1991] © Georgio2/ <a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/Image:Rhone_Manor_-_South_Africa.jpg?" target="_blank">Wikimedia Commons</a> /Sous licence <a href="http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr_CA" target="_blank">Creative Commons by3.0</a>

Les Blancs d’Afrique du Sud ne constituent environ que 16% de la population totale du pays. On les divise en deux groupes. Les plus nombreux (60%) sont les Afrikaners, qui sont les descendants des colons néerlandais. Les Néerlandais s’établissent en 1647. Ils parlent une langue créole dérivée du néerlandais, l’afrikaans. Les descendants des colons britanniques forment l’autre groupe et se sont établis en 1797. De nombreuses frictions existent entre les deux populations blanches.

L’anglais et l’afrikaans sont les deux langues officielles du pays. Traditionnellement, les Afrikaners ont habité les zones rurales et ils forment encore en 1980 la grande majorité des agriculteurs. Les difficultés reliées à l’agriculture forcent cependant les plus pauvres d’entre eux à migrer vers les villes où ils deviennent ouvriers. Depuis 1960, plus de la moitié des Afrikaners vivent en milieu urbain. Les Anglais forment une population urbaine et plus aisée, impliquée dans l’exploitation minière, l’industrie et le commerce. Ils perdent cependant peu à peu du terrain au profit des Afrikaners.

Auteur: 
Marianne Giguère
Licence d'utilisation: