Décris-moi ta maison, je te dirai qui tu es.

<div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[La maison du censitaire] © Lamontagne et Duchesne <a href="http://www.prologue.qc.ca">www.prologue.qc.ca</a> <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Le manoir du seigneur] © Guerre du Canada, 1756-1760: Montcalm et Lévis, par l'Abbé H.-R. Casgrain, Tours, Alfred Mame et fils, 1899,p.296

Le manoir
Le manoir est la maison du seigneur. Il est plus gros que les maisons des censitaires. Le manoir est souvent construit en pierre et compte plusieurs cheminées. Le manoir compte plusieurs pièces séparées comme dans les maisons d'aujourd'hui, chambre, cuisine, mais pas de salle de bain. Dans ses fenêtres, le seigneur a des vitres.
 
La maison du censitaire
Les maisons des censitaires sont très modestes et construites de bois. Elles ne comptent généralement qu'une seule pièce habitable. Toutes les activités se font donc dans l'unique pièce de la maison que ce soit dormir ou manger. Il y a peu de meubles : une table, des bancs, un lit et une armoire. L'élément le plus important de la maison est le foyer ou le poêle à bois. En plus de chauffer la maison et d'éclairer l'intérieur, le foyer permet de cuisiner. Les habitants de la Nouvelle-France ont construit leur maison en fonction de nos hivers très froids. Les habitations ont des toits plus inclinés pour éviter l'accumulation de neige. Il y a peu de fenêtres pour empêcher le froid d'entrer et à la place des vitres, les habitants mettent du papier huilé.
 

 
Les maisons de la ville
La maison de ville est née des fréquents combats contre le feu. Les maisons étant rapprochées en ville, le feu se propage très vite; c'est pourquoi on y construit des maisons de pierres avec des murs coupe-feu. Les artisans et journaliers qui habitent la ville ont des maisons encore plus petites que les censitaires et sont parfois locataires.

Auteur: 
Léon Robichaud
Licence d'utilisation: