Le transport

<div title='Images, cartes ou graphiques avec une utilisation restreinte : Illustration libre de droits et gratuite pour une utilisation dans un contexte &eacute;ducatif seulement. Par &laquo; contexte &eacute;ducatif &raquo;, nous entendons toute r&eacute;alisation, par un enseignant ou autre intervenant du monde scolaire, pour des &eacute;l&egrave;ves comme des notes de cours ou un site web. Les &eacute;l&egrave;ves peuvent aussi utiliser les illustrations dans leurs travaux scolaires ou toutes autres r&eacute;alisations en relation avec le monde &eacute;tudiant.'class='image-licence'><span id='jaune'></span></div>[Le port de Boston] © Worcester Historical Museum <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Le port de Philadelphie] © William Birch, 1800, Library Company of Philadelphia

Les colons anglais n'ont pas besoin d'attendre que le fleuve et le golfe Saint-Laurent soit libres de glaces pour lancer leurs bateaux. Situées sur l'Océan Atlantique, les Treize Colonies sont accessibles à l'année aux navires. Les grands ports coloniaux, Boston, New York, Philadelphie et Charleston, sont près de la mer. Ces ports ont aussi l'avantage d'être près des grands courants maritimes, ce qui accélère les communications avec l'Europe. Dans le cas de Boston, le port a aussi un accès facile aux grands bancs de morues situés au large de Terre-Neuve.

L'importance du transport par bateau stimule la construction navale et la création d'une marine marchande qui sillonne l'océan entre les Treize Colonies, les Antilles, l'Afrique, l'Angleterre et l'écosse, Terre-Neuve et la Nouvelle-écosse.

Le transport par bateau n'est pas limité aux océans. Les navires transportent facilement des marchandises entre les colonies. Quelques baies profondes (Delaware) et quelques rivières (Hudson) permettent aussi de pénétrer à l'intérieur des terres par bateau. La première permet de se rendre à Philadelphie alors que la seconde mène de New York à Albany.

Sur la terre ferme, les cantons créent un quadrillage sur le territoire au lieu des étroits rectangles qui se succèdent en Nouvelle-France. Dans cette Nouvelle-France, on retrouve un long chemin principal avec des embranchements. Dans les Treize Colonies, il y a un réseau très dense de chemins qui relient ensemble les cantons et les villes. Ce quadrillé facilite le transport par charette. Les cultivateurs peuvent donc facilement vendre leurs produits dans les villages, les villes et les grands ports de mer.

Auteur: 
Léon Robichaud
Licence d'utilisation: