La seigneurie à vol d'oiseau

Notice: aurais-tu aimé être un censitaire en Nouvelle-France? Pourquoi?

Extrait: « Les paroisses sont presque toutes situées au bord du fleuve St-Laurent, la rivière Richelieu et quelques autres petites rivières qui viennent se jeter dans ces deux. (...)

Ils (les censitaires) défrichent jusqu’à la distance de 10 à 12 arpents plus ou moins et laissent le reste en bois debout.

Ils (les censitaires) bâtissent une grange, qu’ils placent à un arpent ou deux de leur maison, où ils enferment d’un côté leurs animaux et, dans l’autre partie, ils mettent leurs gerbes. (1)

Les maisons sont pour la plus grande partie en bois (...) et couvertes de chaume (paille) ou de planches, et les cheminées de pierre ou de terre.

Les plus belles maisons sont en pierre, mais ce ne sont pas les plus nombreuses. Chaque habitant a un petit four en terre.Leurs maisons en général sont peu de chose, plusieurs n’ont qu’une chambre, et les mieux en ont deux, avec un petit cabinet de décharge dans le fond. Ils couchent tout l’hiver dans l’endroit où est le poêle. »

1) Gerbes : faisceaux de blé, où les épis sont disposés d'un même côté.

Auteur: 
Pehr KALM. Voyage de Kalm en Amérique. (1749), naturaliste suédois.
CC-by-nc-nd