Militaires et miliciens

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Soldats] © Guerre du Canada, 1756-1760: Montcalm et Lévis, par l'Abbé H.-R. Casgrain, Tours, Alfred Mame et fils, 1899,p.37 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Régiment de Carignan (gauche) et milicien canadien (droite] © ANC, C.W. Jefferies, The Picture Gallery of Canada, p. 150 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Photographie d&#039;une démonstration militaire lors d&#039;une fête] © Cégep de Sept-Îles, Le Québec en images, CCDMD <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Des soldats et officiers des compagnies franches de la Marine] © Cyberligne du temps - Fondation Historica - ANQQ, collection initiale, GH 370-114

La Nouvelle-France est souvent en guerre. À différentes époques, la colonie doit combattre les Iroquois, les Anglais, ou les Renards (tribu amérindienne des Grands Lacs).
 
Pendant les premières guerres iroquoises, en 1665, le roi envoie le Régiment de Carignan-Salières, formé de soldats réguliers et bien entraînés. Un tiers des officiers et des soldats vont choisir de rester en Nouvelle-France.
 
Lorsque la guerre reprend avec les Iroquois en 1684, le roi envoie des Troupes de la Marine, des soldats qui gardent les ports de mer et les bateaux. Ils seront postés dans les villes et dans les postes de traite. En temps de paix, les soldats travaillent chez des artisans en ville ou chez des paysans à la campagne. Les soldats sont recrutés en France. Plusieurs d'entre eux reçoivent leur congé pour se marier et s'établir au Canada. Les officiers, de leur côté, sont choisis parmi les familles nobles canadiennes.
 

 
Les Canadiens contribuent aussi à la défense de la colonie. Tous les hommes de 16 à 60 ans font partie de la milice. Dans chaque paroisse, il y a un capitaine de milice. Il veille à l'entraînement de ses hommes. La milice aide les soldats réguliers lors des batailles et ils transportent aussi le matériel. À la campagne, c'est aussi la milice qui s'occupe d'attraper les criminels pour les conduire à la ville.
 
Pour se défendre, la Nouvelle-France a aussi des alliés indispensables, ses partenaires commerciaux amérindiens. Ils participent aux attaques contre les colonies anglaises et aux batailles contre les armées ennemies.
 
Le territoire de la Nouvelle-France est très vaste. Pour le défendre, il faut que les soldats, les miliciens et les guerriers amérindiens travaillent ensemble contre les ennemis.

Auteur: 
Léon Robichaud
Licence d'utilisation: