C'est jour de corvée!

<div title='Images, cartes ou graphiques avec une utilisation restreinte : Illustration libre de droits et gratuite pour une utilisation dans un contexte &eacute;ducatif seulement. Par &laquo; contexte &eacute;ducatif &raquo;, nous entendons toute r&eacute;alisation, par un enseignant ou autre intervenant du monde scolaire, pour des &eacute;l&egrave;ves comme des notes de cours ou un site web. Les &eacute;l&egrave;ves peuvent aussi utiliser les illustrations dans leurs travaux scolaires ou toutes autres r&eacute;alisations en relation avec le monde &eacute;tudiant.'class='image-licence'><span id='jaune'></span></div>[Des hommes travaillent à la réparation d&#039;un pont, sous la surveillance du Kuraka, le chef du village] © <a href="http://bernardduchesne.com/" target="_blank">Création Bernard Duchesne</a> <div title='Images, cartes ou graphiques avec une utilisation restreinte : Illustration libre de droits et gratuite pour une utilisation dans un contexte &eacute;ducatif seulement. Par &laquo; contexte &eacute;ducatif &raquo;, nous entendons toute r&eacute;alisation, par un enseignant ou autre intervenant du monde scolaire, pour des &eacute;l&egrave;ves comme des notes de cours ou un site web. Les &eacute;l&egrave;ves peuvent aussi utiliser les illustrations dans leurs travaux scolaires ou toutes autres r&eacute;alisations en relation avec le monde &eacute;tudiant.'class='image-licence'><span id='jaune'></span></div>[Des Incas sont en train de construire les terrasses afin de pouvoir cultiver la terre] © <a href="http://bernardduchesne.com/" target="_blank">Création Bernard Duchesne</a>

J’ai 25 ans et comme les autres hommes de mon village, je participe aujourd’hui à la mita. Cela veut dire que tous les habitants du village doivent travailler pour le Kuraka, le chef du village. Nous réparons les chemins, collectons des fruits et légumes pour les temples et nettoyons le village.

Chacun de nous doit participer à la mita. En échange de notre travail, le Kuraka donne des terres à toutes les familles selon leurs besoins. Sur ces terres, nous pouvons cultiver des fruits et des légumes et élever les lamas, comme si la terre était à nous. Les produits agricoles et les biens que nous fabriquons, pour le compte de l’empire, sont redistribués à ceux qui en ont le plus besoin, soit parce qu’ils sont malades, parce que les récoltes ont été mauvaises ou parce que les habitants ne peuvent fabriquer ou cultiver un produit dans la région qu’ils habitent. Il faut aussi répartir la nourriture entre tous ceux qui ne sont pas paysans et ne pratiquent pas l’agriculture, car ils sont occupés à d’autres tâches, comme les artisans par exemple.

Auteur: 
Alexandre Lanoix
Licence d'utilisation: