Un mode de vie sédentaire

<div title='Illustration gratuite pour une utilisation dans un contexte &eacute;ducatif seulement et avec mention de la source originale &laquo; Vid&eacute;anthrop &raquo;. Il est interdit d&#039;utiliser cette cr&eacute;ation &agrave; des fins commerciales, de la modifier, de la transformer ou de l&#039;adapter. Par &laquo; contexte &eacute;ducatif &raquo;, nous entendons toute utilisation par un enseignant, un intervenant du monde scolaire ou un &eacute;l&egrave;ve, pour des notes de cours, une situation d&rsquo;apprentissage, la r&eacute;alisation d&rsquo;un site web ou tous autres travaux scolaires.'class='image-licence'><span id='bleu'></span></div>[Un petit village iroquois, situé près d&#039;une source d&#039;eau et d&#039;une forêt] © <a href="http://videanthrop.qc.ca/3ethnographe/1videanthrop.html" target="_blank">Vidéanthrop</a>. <div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Un village iroquois entouré d&#039;une palissade] © <a href="http://www.nysm.nysed.gov/IroquoisVillage/villagetwo.html" target="_blank">New York State Museum</a> <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Jacques Cartier visite le village d&#039;Hochelaga en 1535] © Walter Baker / <a href="http://www.collectionscanada.ca/index-f.html" target="_blank">BIBLIOTHÈQUE et ARCHIVES Canada</a> / C-011918 <div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Les Iroquoiens cultivaient les «trois soeurs»: le maïs, les courges et les haricots] © <a href="http://www.nysm.nysed.gov/IroquoisVillage/villagetwo.html" target="_blank">New York State Museum</a>

Les nations iroquoiennes sont sédentaires, contrairement aux Algonquiens, qui se déplacent constamment. Les Iroquoiens habitent des villages et cultivent la terre pour se nourrir. Les peuples sédentaires  restent sur place durant dix, quinze ou vingt ans, tant que la terre produit suffisamment de nourriture. Lorsqu’elle s’appauvrit, il faut déménager tout le village ailleurs sur leur territoire, là où le sol sera à nouveau fertile. Le village doit aussi être près d’une source d’eau potable et d’une forêt, pour s’approvisionner en bois.
 

 
Certains habitent de petits villages qui ne comptent que de cinq à quinze maisons longues. Mais certains villages regroupent une cinquantaine de maisons. Ces grands villages sont souvent entourés d’une palissade pour se protéger. C’est le cas du village d’Hochelaga, sur l’île de Montréal, habité par des Iroquoiens du Saint-Laurent.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: