Les activités de survie : cueillir, chasser, pêcher et cultiver

<div title='Creative Commons'class='image-licence'><span id='cc'></span></div>[Les Iroquoiens à la pêche] © <a href="http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/">Musée McCord</a> / M930.51.1.75 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[La chasse aux cerfs chez les Hurons, illustrée par Samuel de Champlain] © Samuel de Champlain / <a href="http://www.collectionscanada.ca/index-f.html" target="_blank">BIBLIOTHÈQUE et ARCHIVES Canada</a> / c-113066 <div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Les Iroquoiens cultivaient les «trois soeurs»: le maïs, les courges et les haricots] © <a href="http://www.nysm.nysed.gov/IroquoisVillage/villagetwo.html" target="_blank">New York State Museum</a>

Cueillir, chasser et pêcher
Les Algonquiens et les Iroquoiens ont en commun de pratiquer certaines activités de subsistance : la cueillette, la chasse et la pêche permettent à toutes les nations amérindiennes de se nourrir et d’avoir ce qu’il faut pour se confectionner des vêtements et différents outils ou objets.
 

 
Cultiver : une activité essentielle
Une chose importante les distingue toutefois : les nations iroquoiennes pratiquent l’agriculture. C’est d’ailleurs ce qui les a amenées à se sédentariser, c’est-à-dire à demeurer au même endroit. Cultiver nécessite beaucoup de travail, du printemps jusqu’à l’automne. Il faut donc une présence constante dans les champs.
 
L’importance de chacune de ces activités est différente d’une nation à l’autre, selon la région habitée. La fertilité du sol n’est pas la même partout et l’accès aux ressources fauniques non plus. Par exemple, les Hurons produisent davantage de maïs que les Iroquoiens du Saint-Laurent qui vivent à Stadaconé. Mais une chose est certaine : les produits de l’agriculture représentent la principale source de l’alimentation de tous les Iroquoiens.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: