L’Apartheid

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[L&#039;Assemblée nationale d&#039;Afrique du Sud] © Atamari / <a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/Image:SouthAfricanNationalAssembly.jpg?uselang=fr" target="_blank">Wikimedia Commons</a>. Sous licence GNU Free Documentation <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Bâtiments de l&#039;Union, siège du gouvernement d&#039;Afrique du Sud] © Humansdorpie / <a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/Image:Union_Buildings_Pretoria.jpg?uselang=fr" target="_blank">Wikimedia Commons</a>. Sous licence GNU Free Documentation

Les origines

Le régime de l’apartheid n’a pas été instauré du jour au lendemain. Les conflits entre les Blancs et les Noirs ont existé dès les premiers jours de la colonisation, mais c’est officiellement en 1911 que la première loi ségrégationniste a été mise en place. Cette Loi sur les mines et les chantiers limitait les droits des Noirs en matière d’emploi. Plusieurs autres lois limitant les droits des Noirs et des Métis sont adoptées dans les années suivantes.

En 1948, l’United Party est élu en prônant le véritable apartheid. Le racisme devient alors la valeur officielle du gouvernement. En 1950, la loi d’enregistrement de la population définit les quatre groupes raciaux et en établit les critères d’appartenance. Peu après, en 1953, les panneaux réservant certains services et lieux aux Blancs ou aux Noirs apparaissent un peu partout au pays. Peu à peu, plusieurs autres lois s’ajoutent aux politiques de base de l’apartheid.

La politique de l’apartheid

Officiellement, l’apartheid vise à assurer le développement séparé des communautés ethniques. Il est motivé par la peur des Afrikaners d’être assimilés par les populations noires qui les entourent. L’objectif est de faire en sorte que les Blancs soient majoritaires en Afrique du Sud. Ainsi, on déplace les Noirs dans les homelands et on les encourage à devenir indépendants. En 1970, le gouvernement adopte une loi qui retire la citoyenneté sud-africaine aux Noirs vivant dans les homelands. En 1980, bien que le pays soit une république, la politique raciste de l’apartheid est toujours en vigueur en Afrique du Sud. Seuls les Blancs profitent des droits et protections normales d’un régime démocratique

La fin de l’apartheid

À la fois à cause des pressions de la communauté internationale et des manifestations des militants noirs, l’apartheid est aboli en 1989. Nelson Mandela, un combattant de l’apartheid, est libéré après 27 ans d’emprisonnement. Les premières élections multiraciales ont lieu en 1994 et conduisent à l’élection de Nelson Mandela, premier président noir d’Afrique du Sud et à l’élection de son parti, le Congrès national africain. Ce parti est d’ailleurs toujours au pouvoir en 2010.

Auteur: 
Alexandre Lanoix
Licence d'utilisation: