La charte des droits

<div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Pierre-Elliott Trudeau et la Reine Elizabeth II signent la Charte canadienne des droits et libertés] © <a href="http://www.collectionscanada.ca/archivianet/index-f.html" target="_blank">Bibliothèque et Archives Canada</a> / Crédit : Robert Cooper / PA-141503 <div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[La proclamation royale de la constitution de 1982 et de la Charte des droits et libertés] © <a href="http://www.collectionscanada.ca/droits-et-libertes/index-f.html" target="_blank">Bibliothèque et Archives Canada</a>

La Charte des droits et libertés est un élément très important de la société québécoise. Grâce à elle, les droits de tous les citoyens sont protégés, même contre un gouvernement qui voudrait les limiter. La charte des droits et libertés est donc ce qui garantit la démocratie au Québec et au Canada. La plupart des pays démocratiques ont une charte des droits et libertés, mais elle peut prendre différentes formes.

Charte québécoise des droits et libertés de la personne

En 1975, le gouvernement du Québec adopte la Charte des droits et libertés de la personne. Cette charte est une loi fondamentale, c’est-à-dire qu’aucune autre loi adoptée au Québec ne peut contredire un article de la charte. La charte affirme l’égalité de tous aux yeux de la loi et interdit toute discrimination basée sur la race, la couleur, le sexe, la religion, l’orientation sexuelle, la langue ou l’âge. Elle garantit donc les droits de tous les Québécois.

Charte canadienne des droits et libertés de la personne

En 1982, le gouvernement du Canada adopte, lui aussi, une Charte des droits et libertés. Celle-ci garantit les mêmes droits que la charte québécoise, mais concerne toutes les provinces canadiennes. Comme au Québec, la charte est une loi fondamentale et aucune autre loi ne peut entrer en contradiction avec elle. S’il arrive qu’une loi ne soit pas en accord avec la charte ou qu’un citoyen prétende que ses droits ne sont pas suffisamment protégés par une loi en particulier, c’est la Cour suprême du Canada qui interprète la charte et rend un jugement.

Notice : voici un extrait du débat des chefs lors de l’élection fédérale de juin 1968. Les quatre chefs des principaux partis sont là; Réal Caouette pour le Ralliement créditiste, Pierre Elliot Trudeau pour le Parti libéral, Robert Stanfield pour le Parti conservateur et Tommy Douglas pour le Nouveau parti démocratique. La question posée par le journaliste porte sur l’homosexualité et l’avortement. Avec quels leaders es-tu le plus en accord sur cette question? Pourquoi? Est-ce que les opinions exprimées par certains politiciens sont encore populaires aujourd'hui?

Consulter la ligne du temps en plein écran : http://www.lignedutemps.qc.ca/t35738/lecture

Auteur: 
Alexandre Lanoix
Licence d'utilisation: