La place du Québec dans le Canada

<div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[René Lévesque, chef du Parti québécois et défenseur de la souveraineté du Québec] © <a href="http://www.collectionscanada.ca/archivianet/index-f.html" target="_blank">Bibliothèque et Archives Canada</a> / Crédit: Duncan Cameron / PA-115039 <div title='Images, cartes ou graphiques ne pouvant &ecirc;tre reproduits sans en demander les droits &agrave; l&rsquo;auteur.'class='image-licence'><span id='rouge'></span></div>[Robert Bourassa, chef du Parti libéral du Québec et défenseur du fédéralisme renouvelé] © <a href="http://www.banq.qc.ca/" target="_blank">Bibliothèque et Archives nationales du Québec</a> / E6,S7,SS1,D702992 À 702993 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Daniel Jonhson père lors de son élection à la tête de l&#039;Union nationale en 1959] © <a href="http://www.banq.qc.ca/" target="_blank">Bibliothèque et Archives nationales du Québec</a> / P322,S6,D14-12 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Pierre Elliott Trudeau et Jean Chrétien, au cours de la Conférence constitutionnelle, Ottawa, 1981] © <a href="http://www.collectionscanada.ca/archivianet/index-f.html" target="_blank">Bibliothèque et Archives Canada</a> / Robert Cooper / PA-141504

En 1980, la structure politique du Canada est la même qu’en 1905 : un gouvernement fédéral à Ottawa et des gouvernements provinciaux dans chaque province. Toutefois, certains Québécois estiment que le Canada ne permet pas aux francophones de s’épanouir, de développer leur culture et de préserver leur langue. De leur côté, plusieurs Canadiens craignent les changements suggérés par le Québec parce que le Canada s’en trouverait profondément transformé. Des partis politiques et leurs chefs proposent différentes options pour modifier la structure politique canadienne.

Fédéralisme renouvelé

Dès 1966, Daniel Johnson, chef de l’Union nationale, et plus tard Robert Bourassa, chef du Parti libéral du Québec, désirent que le Québec demeure à l’intérieur du Canada. Cependant, ils demandent au gouvernement fédéral de faire une plus grande place au Québec, de lui donner les moyens de réaliser ses propres projets et de l’assurer qu’aucun changement important ne sera apporté sans son approbation. Ils veulent donc renouveler la fédération canadienne en faisant une plus grande place au Québec.

Fédéralisme centralisé

Pierre-Elliot Trudeau, chef du Parti libéral du Canada, désire faire du Canada un pays plus centralisé. Selon lui, le Québec est une province comme les autres et ne devrait pas avoir plus de pouvoir. Il juge que c’est le gouvernement fédéral qui devrait jouer le rôle le plus important au Canada et tente de centraliser le plus de pouvoirs possibles à Ottawa. Pour satisfaire le Québec, en 1969, il fait du français l’une des deux langues officielles du pays.

Souveraineté

René Lévesque, chef du Parti québécois, estime que le Québec devrait se séparer complètement du Canada. Selon lui, il n’est pas possible de renouveler la fédération canadienne pour satisfaire les exigences du Québec. Il pense que le Québec devrait être un pays indépendant pour être totalement libre de ses décisions. En 1980, le Parti québécois tient un référendum sur la souveraineté du Québec. Près de 60 % des Québécois votent NON à la proposition de faire du Québec un pays.

Consulter la ligne du temps en plein écran: http://www.lignedutemps.qc.ca/t3088/lecture

Auteur: 
Alexandre Lanoix
Licence d'utilisation: