Le transport via l'océan pacifique

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Les voies naviguables sur la Côte Ouest en 1905] © Service national du récit de l'univers social, <a href="http://www.recitus.qc.ca">www.recitus.qc.ca</a> <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Le vapeur « Empress of India », Vancouver, Colombie-Britannique, vers 1900] © Auteur inconnu/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/MP-0000.25.60" target="_blank">Musée McCord</a>/ MP-0000.25.60 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Bateau accosté au quai Ballentyne, Vancouver, Colombie-Britannique, vers 1914] © Auteur inconnu/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/MP-0000.25.62" target="_blank">Musée McCord</a>/ MP-0000.25.62 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Port de Vancouver, Vancouver, C.-B., vers 1920] © Auteur inconnu/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/MP-0000.25.89" target="_blank">Musée McCord</a>/ MP-0000.25.89 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Le port de Vancouver, Colombie-Britannique, 1903] © Wm. Notman &amp; Son/ <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/VIEW-3725" target="_blank">Musée McCord</a>/ VIEW-3725

En 1905, le trafic maritime de Vancouver était incessant et des navires arrivaient tous les jours. Les voies navigables de la Colombie-Britannique permettaient donc à Vancouver d’entretenir un lien avec les communautés isolées le long de ses côtes et avec celles de l’intérieur, lieu de terres fertiles. Les bateaux à voile ou propulsés à la vapeur sillonnaient les chenaux de la côte et le fleuve Fraser. Les bateaux représentaient donc un maillon essentiel dans le réseau de transport de la Colombie-Britannique.

Les navires de l'Union Steamship Company et les chemins de fer du Canadien Pacifique travaillaient conjointement pour desservir les conserveries, les compangies forestières et les mines situées tout le long de la côte, de même que les autres provinces de l’Ouest. Sans la mer, la Colombie-Britannique ne serait pas la même. Le commerce était aisé et comme les ressources naturelles étaient abondantes on exportait de tout. Vers 1890, on a même construit des voiliers, dont le célèbre Bluenose que l’on retrouve aujourd’hui sur les pièces de 10 sous. Mais les paquebots avec coque d’acier, comme l’Empress, les remplacèrent rapidement parce qu’ils étaient plus solides pour les traversées en mer.

Le tourisme a lui aussi pris son essor et des visiteurs des quatre coins du monde sont venus découvrir ce magnifique territoire. Mais c’était surtout des immigrants chinois qui arrivaient chaque jour. Les navires qui les transportaient faisaient la traversée entre la Chine et Vancouver en trois semaines. Ces derniers ressemblaient à d’immenses bateaux à voiles et à vapeur. Il fallait être sur place pour voir ce ballet incessant de bateaux de toutes sortes qui naviguaient toute l’année.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: