Richard McBride

<div title=''class='image-licence'><span id='Aucune'></span></div>[Richard McBride (1870-1917) ] © / <a href="http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Richard_McBride.jpg?uselang=frtarget=_blank">Wikimedia Commons </a>

Né en Colombie-Britannique en 1870 de parents irlandais, Richard McBride connaît bien sa province. Avocat de profession, il pratique ce métier jusqu’à ce qu’il fasse le saut en politique et qu’il soit élu député provincial en 1898.

À l’Assemblée, McBride sait se faire remarquer par ses idées et il impressionne lors des débats. Pour faire de l’argent rapidement, il investit dans les mines. Sa connaissance de l’industrie minière lui vaut le titre de ministre des mines en 1900. En 1903, il est élu premier ministre de la Colombie-Britannique.

Au niveau économique et social, il défend les intérêts de sa province auprès du gouvernement fédéral. Il défend aussi la cause des travailleurs, mais seulement les travailleurs de « race blanche »... Il s’oppose fortement à l’immigration asiatique. À son avis, cette main-d’œuvre à rabais vole des emplois. Il est tout de même plus compréhensif envers les Amérindiens dont il parle même la langue. Toutefois, les terres non exploitées dans les réserves sont un sujet de discorde, car il les réclame pour le développement industriel de la province.

McBride aime rappeler l’importance du chemin de fer pour aider le peuplement de la région. Les chemins de fer étaient sa passion. Les gens de son époque parlent de lui comme de quelqu’un qui connaît très bien la province et ses besoins. Il a su travailler à son développement et promouvoir ses richesses.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: