Les fermiers

<div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[La première et deuxième maisons de colons russes témoignent de l&#039;amélioration des conditions de vie] © Auteur inconnu / <a href="http://www.collectionscanada.ca/index-f.html" target="_blank">BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES Canada</a> / C-017574 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Moyettage des grains à Dauphin au Manitoba, 1908] © J.H. Clarke / <a href="http://www.collectionscanada.ca/index-f.html" target="_blank">BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES Canada</a> / C-02558 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[Battage à vapeur, Portage La Prairie, Manitoba, 1887] © William McFarlane Notman / <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/VIEW-1621" target="_blank">Musée McCord</a> / VIEW-1621 <div title='http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/deed.fr_CA'class='image-licence'><span id='CC-by-nc-nd'></span></div>[La première maison d&#039;un pionnier hongrois, près de Rosthern, Saskatchewan, vers 1910] © Auteur inconnu / <a href="http://www.musee-mccord.qc.ca/fr/collection/artefacts/MP-0000.1405.4" target="_blank">Musée McCord</a> / MP-0000.1405.4 <div title='Images, cartes ou graphiques libres de droits pour un usage &eacute;ducatif et non commercial. Merci de mentionner le nom de l&rsquo;auteur et la source.'class='image-licence'><span id='vert-libre'></span></div>[Maisons d&#039;une colonie luthérienne alllemande en Saskatchewan, 1889] © Francis Fitzroy / <a href="http://www.collectionscanada.ca/index-f.html" target="_blank">BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES Canada</a> / C-047331

Les fermiers constituent le groupe le plus nombreux dans les Prairies. La majorité des fermes sont petites en 1905. Et comme la plupart des colons sont installés depuis peu de temps, les maisons sont souvent modestes : la charpente en bois est recouverte de mottes d’herbes – oui, tu as bien lu, des mottes d’herbes, car souviens-toi, les arbres sont rares dans la prairie. Les mottes formaient un matériau résistant qui faisait un peu comme des briques, sauf qu’elles attiraient les insectes et protégeaient mal de la pluie.

Quand les fermiers s’installent sur leur homestead, ils doivent d’abord défricher. Au nord, ils défrichent la forêt, mais dans la prairie, il n’y a pas d’arbres à couper. Il faut quand même défricher la terre, et ne crois pas que c’est plus facile, même avec une charrue d’acier, car le sol herbeux est très dur. Les fermiers se procurent aussi des animaux : des chevaux, des bœufs, des vaches, des porcs, quelques moutons et des poules.

Les premières années sont souvent difficiles, mais après, la situation s’améliore : les fermiers se construisent des maisons plus solides, ils achètent de la machinerie agricole, comme une charrue et une moissonneuse-lieuse. Ils peuvent aussi acheter des terres voisines pour cultiver une plus grande surface. Les fermiers vivent toutefois dans la crainte des catastrophes naturelles. Le feu, la sécheresse, les vents chinook – en été ou en hiver –, le gel ou la grêle peuvent tous anéantir les récoltes.

En 1905, les fermiers sont de plus en plus nombreux à vouloir s’organiser pour former des coopératives. La Grain Growers' Grain Company est fondée en 1906. Elle permet aux fermiers d’avoir plus de contrôle sur la vente de leur blé. Un journal à leur intention est fondé en 1908, le Grain Growers’ Guide, qui devient la voix des agriculteurs des Prairies. Au Québec, à la même époque, des coopératives sont aussi fondés : les caisses populaires Desjardins.

Auteur: 
Service national du Récit de l'univers social
Licence d'utilisation: